Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le vendredi 24 novembre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 20h30.

mardi 19 novembre 2013

Tel aviv suspect de Liad Shoham

Dans un quartier sans histoire de Tel-Aviv, le viol d'une jeune fille met la police en émoi. Pas d'indices, pas de témoins, pas de suspects. Le père de la victime décide de mener sa propre enquête, jusqu'à identifier Ziv Névo comme le coupable. L'affaire serait sur le point d'être classée, sans les doutes du vieil inspecteur Élie Nahoum.
Pourquoi Névo refuse-t-il de s'exprimer ? Qui veut-il protéger par son silence ? Le père aurait-il pu forcer sa fille à accuser un innocent ?
Entre le policier et le suspect commence un duel sous haute tension, qui va attirer dans son ballet de faux-semblants un jeune avocat idéaliste, le bras droit d'un boss de la mafia et un reporter prêt à tout pour décrocher le scoop de sa vie.
Quand un deuxième viol est commis, la quête de la vérité devient une affaire de vie ou de m
ort...
Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :
Polar qui aurait pu se dérouler n'importe où. Très peu, voire pas de descriptions des lieux, de la vie locale. C'est dommage quand on veut se plonger dans l'intrigue, de ne pas savoir où l'on est.
Cela est compensé par des portraits de personnages. Policiers, juges, avocats, médias, mafiosi locaux et sa cohorte d'hommes de mains plus ou moins écervelés,...
Il en reste que ce polar nous emmène à l'intérieur d'un système dans lequel il est plus simple et plus prudent d'accepter une inculpation pour un acte qu'on a pas commis plutôt que de prouver son innocence.
Pas d'hémoglobine mais un viol dans une rue qui, sans indice ni témoin, se retourne contre un suspect qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Mais que faisait-il alors dans cette rue en plein milieu de la nuit ? La machine se met en route sur les dires de témoins qui n'ont rien vu et des preuves induites de force à la victime qui se laisse manipuler.
Se lit facilement. Assez agréable sans être, cependant, aussi enthousiaste que la critique de la jaquette... Il faut bien faire vendre...
Note : 12/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire