Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le samedi 7 Octobre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 19h00. Apéro-polar.

mardi 19 novembre 2013

Inferno de Dan Brown

Une nouvelle aventure de Robert Langdon, héros du Da Vinci Code, autour du roman mythique : L'enfer de Dante.
(Ndr :ça c'est du résumé ! )
Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :
Encore une pavé à la Da Vinci Code. C'est pour cela que ma critique est si longue.
Dès le départ les dés sont jetés, avec pour thème, la problématique de la surpopulation. L'humanité ne pourra survivre que si un fléau équivalent à la grande peste régule la population.
Donc, un biologiste fabrique et veut disséminer un virus...
On retrouve Robert Langdon, le désormais célèbre professeur de symbologie qui nous fait découvrir les secrets de Florence, un peu moins pour Venise et Istanbul.
Et puis Dante et sa Divine Comédie avec comme toile de fond Botticelli.
Bref c'est une course contre la montre ; une sorte de chasse au trésor dans laquelle les personnages ne sont pas ce qu'ils sont, et puis le sont finalement. On ne sait plus trop. Ça ne semble pas trop tenir la route, surtout le final en queue de lotte ; de poisson je veux dire.
Que deviennent les personnages ? Ils disparaissent d'un seul coup... A moins qu'il y ait une suite de 500 pages à venir et puis le film... Bref, c'est que du business.
Ce n'est pas un bon Dan Brown. C'est pour cela que j'ai mis presque un mois pour le finir. J'aurai même pu sauter les dernières pages. Ou alors j'ai rein compris vu les chiffres de vante...
J'avais déjà laissé tomber le Symbole Perdu au bout de 100 pages. J'ai vraiment préféré les titres anciens comme Deception Point ou Forteresse Digitale.
Je ne retire de ce roman que l'envie d'essayer, je dit bien d'essayer de lire Dante et sa Divine Comédie. Ce n'est pas gagné. Sinon, j'irai visiter Florence, et puis regarder le tableau de Botticelli.
A éviter, on peut lire autre chose.
Note : 10/20 et c'est bien noté.

Avis d'un membre du club Rouletabille (Louis B.) :

Un scientifique de génie va répandre un virus dont on ignore les effets, afin de "réguler" la population mondiale qu'il estime trop élevée et en progression géométrique. Pour notre bien car s'il ne le fait pas, notre civilisation sombrera très rapidement dans la barbarie, à cause du manque de ressources naturelles de la planète.

Qui va tenter d'arrêter ce processus ? Un prof de fac et une charmante jeune femme, surdouée, apte au combat, pleine d'initiative et ...médecin (vous ne la rencontrerez jamais!!)

Oui...mais ce génie scientifique n'est pas un génie logistique : au lieu de tranquillement nous balancer son virus dans la g.....il nous propose un jeu de piste avec énigmes à foison (toutes liées à Dante), visite complète de Florence, Venise et Istanbul !!!

Et Dan Brown de nous étaler sa science sur les villes précitées (je croyais connaître Florence). Mieux, pendant leur fuite et leur recherche de divers objets dont je ne me souviens plus la nécessité de les trouver, nos deux héros commentent les œuvres d'art des musées qu'ils traversent tout en étant poursuivis par des tueurs (je suis admiratif).

Vous l'aurez compris, ce roman ressemble plus à un "exercice de style" qu'à un vrai roman. Néanmoins, par quelques rebondissements bienvenus, un style agréable, il se laisse lire.

Note : 10/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire