Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le vendredi 24 novembre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 20h30.

mardi 19 novembre 2013

Descente en enfer de Preston & Child

Après que sa femme, Hélène, est enlevée sous ses yeux, l'agent spécial Pendergast, du FBI, se lance à la poursuite des ravisseurs, les pourchassant à travers les États-Unis jusqu'à Mexico. Mais là, ils lui échappent et Pendergast, brisé, rentre à New York pour s'enfermer dans son appartement, refusant tout contact avec le reste du monde.
C'est son fidèle ami, D'Agosta, qui vient le sortir de sa retraite. Il a besoin de son aide pour résoudre une série de meurtres étranges commis dans plusieurs hôtels de Manhattan. Le coupable ? Un garçon qui semble doué de capacités psychiques hors du commun, au point d'échapper chaque fois à la police de manière inouïe.
Pendergast découvre bien vite que les meurtres sont en fait un message des ravisseurs d'Hélène. Pourquoi ? La réponse se trouve au plus profond d'une forêt d'Amérique du Sud, où Pendergast affrontera un ennemi redoutable. Un vieux démon qu'il avait déjà combatt
u...
Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :
Je n'ai pas tout compris dans cette histoire abracadabrantesque. De plus, il faut absolument avoir lu les précédents romans pour s'y retrouver (et il y en a onze)... Bon courage. Deux éléments qui font que ce "polar fantastique"; qui a du mal à tenir la route tant il faut, à tout prix, que les éléments concordent par n'importe quel moyen, m'a pris un mois pour le lire.
C'est dire l'intérêt que je lui porte..; Que de temps précieux perdu à le lire jusqu'à la dernière page...
Un inspecteur multimillionnaire voire plus, qui ne travaille au FBI que pour 1$ par an. Un super héros qui s'en sort mieux qu'Indiana Jones. Une apprentie policière qui n'est là que pour faire des pages supplémentaires, des jumeaux, de l'eugénisme, des nazis, une morte qui n'était pas morte morte (puisque pas totalement dévorée par un lion ; voir les ouvrages précédents) malgré les apparences mais qui finalement va mourir, des fils qui sortent d'expériences douteuses, un meurtrier doué de sens supplémentaires et invincible ( ça m'étonnerait pas qu'il réapparaisse dans le prochain roman...), des méchants qui ne sont là que pour mourir sous les coups de notre super inspecteur Pendergast dont les demeures et la super Rolls sont dignes de Batman...
(Révélations)
J'oubliais un séjour au Brésil qui avec l'aide d'un volcan, va anéantir toute une bande de docteurs fous et de nazis ; ah zut, j'ai dévoilé une partie de l'intrigue ! Mais de toute façon n'importe qui l'aurait deviné 100 pages à l'avance.
(Fin des révélations)
Bref, s'y mettre à deux pour écrire ça... J'avais lu le précédent (un cadeau) et maintenant ce nouveau tome issu de l'office : j'en ai ma dose.
Le seul livre de ces auteurs qui tienne la route, lu il y a dix ans, c'est Le piège de l'architecte (emprunté à l'époque à la bibliothèque Condorcet). Et c'est toujours fantastique.Mais pas de suite et c'est mieux écrit. Les autres n'ont pas, pour ma part, leur place dans le rayon polar/thriller de la ludothèque.
Pourtant, les critiques de certains lecteurs sont presque élogieuses, il ne faut pas être difficile.
Extrait :
"Le sujet est brûlant, on est pris dedans à 200%; on vibre pour Pendergast, on souffre avec lui, on partage sa peine, on est soulagé à la fin et on rentre en déprime en attendant de nouvelles aventures..."
Un roman de gare. Même pas, car avec ça on ne risque pas de rater son train.
Note : 5/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire