Annonce

La rentrée du club Rouletabille aura lieu le samedi 3 octobre à partir de 19h00 à la Ludo Emile-Bayard.

mercredi 14 octobre 2020

Toute la vérité de Karen Cleveland

 

Malgré un travail passionnant qui l'empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu'elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l'épauler.
En tant qu'analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays... ou sa famille.


Avis d'un membre du club Rouletabille (Valérie L.) :

Vivian Miller, mariée, 4 enfants, est analyste à la CIA, au sein du service de contre renseignement à la division Russie.  

Elle mène avec sa famille une vie confortable aux Etats Unis, jusqu’au jour où elle découvre que son mari est un agent dormant. Sa vie bascule alors d’autant que ce dernier lui avoue travailler pour la Russie depuis 22 ans et lui demande de le dénoncer. Déchirée entre sa loyauté envers son pays, sa carrière, sa famille et ses enfants, elle devra faire un choix…  

Vivian est-elle manipulée par ce mari attentionné, aimant, attaché à sa famille et ses enfants. Peut-elle faire confiance à cet homme qui a construit leur relation sur le mensonge ? 

Ce roman d’espionnage troublant tient en haleine et joue sur nos nerfs jusqu’à la dernière phrase.  

Machiavélique et très bien construit ! 


jeudi 27 août 2020

Le coeur et la chair d'Ambrose Parry

 

Le jeune Will Raven, issu d'un milieu modeste, est apprenti chez le Pr Simpson, dont la notoriété, le savoir-faire obstétrique et les recherches sur les anesthésiques en font une personnalité majeure de l'Ecosse victorienne.
Il règne une activité constante dans la célèbre demeure du 52 Queen Street à Edimbourg. Will y fait, entre autres, la connaissance de Sarah, femme de chambre et assistante de Simpson, dont le caractère bien trempé le déroute et le séduit tout à la fois. Mais à peine a-t-il le temps de prendre ses nouvelles fonctions que plusieurs femmes sont retrouvées sauvagement assassinées aux quatre coins de la ville. Parmi elles, une jeune prostituée, Evie, amie intime de l'apprenti chirurgien...
Face à l'indifférence des services de police, Will décide de mener l'enquête avec l'aide précieuse de Sarah. Une enquête qui les conduira tous deux au cœur sombre des enjeux scientifiques de l'époque.

Avis d'un membre du club Rouletabille (Valérie L.) :

Le coeur et la chair est un roman policier historique d’Ambrose Parry, pseudonyme de Chris Brookmyre (auteur de polars) et de son épouse Marisa Haetzmann (médecin anesthésiste)

Will Raven élève en médecine, de condition modeste, entre en apprentissage chez l’éminent professeur James Young Simpson à Édimbourg, obstétricien réputé, en contrepartie du gîte et du couvert.

Il rencontre Sarah, femme de chambre et assistante du Professeur qui tente de prouver qu’il n’y a pas que les hommes qui sont capables de travailler dans le domaine médical et de participer aux recherches scientifiques. Nous suivons dans ce roman les avancées médicales et notamment la découverte du chloroforme en 1840 à l’époque où les médecins testaient eux même les produits.

Lorsque plusieurs femmes sont retrouvées mortes, le corps étrangement contorsionné témoignant d’une mort douloureuse et violente, nos deux protagonistes vont décider d’enquêter alors que la police indifférente conclue à des suicides.

Ce roman se lit bien, les personnages sont intéressants. Les auteurs prennent le temps de nous les présenter. Nous les suivons d’ailleurs dans leurs différentes activités, ce qui nous les rend plus proches. J’ai d’avantages été gênée par l’écriture. La traduction m’a paru, à certains endroits, maladroite. 

Ce roman qui a remporté un grand succès Outre-Manche est en cours d’adaptation en série TV.

Un deuxième volet de la série est sorti en mai dernier : L’ART DE MOURIR qui est prévu dans notre prochain office.

vendredi 21 août 2020

Une disparition inquiétant de Dror Mishani

 

Ofer Sharabi n’est pas rentré de l’école.

Le commandant Avraham Avraham, alerté par la mère d’Ofer, n’est pas plus inquiète que ça : les adolescents fuguent volontiers.

Quelques jours plus tard, après l’enquête de routine et une battue infructueuse dans le quartier de Holon où vit la famille Sharabi, il faut se rendre à l’évidence : il s’agit bien d’une « disparition inquiétante ». Le policier, rongé par ses problèmes existentiels, est loin d’aborder l’affaire avec sérénité et lucidité. Il n’a même pas repéré le comportement étrange de Zeev, le voisin prof d’anglais qui donnait des cours particuliers à Ofer.

Dans cette banlieue modeste de Tel-Aviv, chacun a quelque chose à cacher. Et Avraham Avraham se révèle être un enquêteur des plus atypiques. Il faut dire qu’en Israël, selon lui, les tueurs en série, les enlèvements sordides ou autres crimes spectaculaires, ça n’existe pas.


Avis d'un membre du club Rouletabille (Valérie L.) :

Ce roman se passe dans une banlieue triste de Tel Aviv.  Le commandant Avraham Avraham enquête à contrecoeur sur la disparition d’Ofer, adolescent plutôt réservé et solitaire. Selon lui il s’agit d’une simple fugue, mais les jours passent et le jeune garçon reste introuvable. Devant l’absence de trace de sa disparition et de témoin, le commandant Avraham Avraham va devoir envisager d’autres hypothèses. 

Dror MISHANI décrit un Tel Aviv morose, ce qui ajoute au malaise que l’on ressent à la lecture. Les protagonistes sont équivoques et déconcertants. Avraham Avraham empêtré dans ses difficultés personnelles ne semble pas prendre très à cœur cette disparition qui devient pourtant rapidement inquiétante. L’enquête piétine. 

Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans le roman, il n’en reste pas moins que c’est un polar intéressant, d’autant qu’en Israël il n’y a pas de tradition du roman policier. Les auteurs de ce genre sont donc rares.   

« Savez-vous pourquoi il n’y a pas de littérature policière écrite en Israël ? Lui demanda-t-il soudain. 

… Parce que chez nous, il n’y a pas de tueurs en série, pas d’enlèvements et quasiment pas de violeurs qui agressent les femmes dans la rue. Chez nous, si quelqu’un est assassiné c’est en général le fait du voisin, de l’oncle ou du grand-père, pas besoin d’une enquête compliquée pour découvrir le coupable et dissiper le mystère… » 

Pour poursuivre la rencontre avec le polar israélien vous pouvez lire aussi la romancière Batya GOUR  (1 titre disponible sur le site de Condorcet) et la trilogie consacrée à Israel de l’auteur et journaliste Alexandra SCHWARTZBROD (le 1er volet de cette série : Balagan, est disponible à la Ludo-bibliothèque).

mardi 12 mai 2020

Les infidèles de Dominique Sylvain

J.-Claude Jaillette, Marianne. Alors qu'elle préparait un reportage sur l'adultère, Salomé Jolain, une jeune journaliste de TV24 à la renommée croissante a été sauvagement assassinée. On a retrouvé son corps dans la poubelle d'un square du 15e arrondissement de Paris, à proximité de l'hôtel de la Licorne. L'enquête est confiée au commandant Barnier, flic stoïque à la vie privée compliquée, et à son adjoint, l'énigmatique lieutenant Maze. Tous les proches de la jeune femme sont sur la liste des suspects, mais un nom retient toute l'attention de la Crim', celui d'Alice Kléber, la tante de la victime et créatrice du site lovalibi.com qui fournit aux amateurs d'aventures extraconjugales des excuses et des preuves clés en main pour justifier leurs absences. Un lien qui ne peut relever de la simple coïncidence...

Avis d'un membre du club Rouletabille (Valérie L.) :

Le commandant BARNIER et son adjoint le lieutenant MAZE, nouvellement arrivé dans la brigade, qui ne laisse d'ailleurs pas insensible sont supérieur, enquêtent sur le meurtre de la jeune et ambitieuse journaliste Salomé JOLAIN, qui préparait un reportage sur l’économie de l’adultère pour une chaîne de télévision. Si tous les proches de la jeune femme sont sur la liste des suspects, Alice Kléber, sa tante, est particulièrement visée car elle est la créatrice du site lovalibi.com, qui fournit des alibis à ses clients désireux de s’accorder une aventure extra conjugale. 
Elle va de son côté, en parallèle de l’enquête officielle, essayer de comprendre pourquoi sa nièce, dont elle était pourtant très proche, ne lui a pas parlé de ce reportage.  
Dominique SYLVAIN surprend encore dans ce roman choral qui explore les passions et le désir et qui nous révèle la complexité des personnages.  
Elle a l’art de dialoguer et de jouer avec le lecteur pour le surprendre. 
La fin laisse espérer une nouvelle enquête avec Barnier et Maze. 
Coup de cœur pour ce roman que je n’ai pas pu lâcher avant de l’avoir terminé.

mercredi 6 mai 2020

Explorez l'imaginaire du crime

 
Explorez l'imaginaire du crime


Dans le cadre d’un projet européen, la bibliothèque des littératures policières (Bilipo, 5e), la Ville de Paris, Bibliocité et l’Université de Paris-Nanterre présentent le site L’Europe du polar. Véritable prolongement de l’exposition l’Europe du polar que vous ne pouvez malheureusement pas visiter à la Bilipo mais qui sera prolongée jusqu’à la fin de l’année. Ce site retrace en un parcours chronologique les étapes de la mondialisation de l’imaginaire du crime. Un quiz vous permet également de tester vos connaissances en matière de polar.



Plongez-vous dans le polar sur https://europedupolar.paris.fr/

L'Héritage de Davenhall de Robert Goddard

1882. St John's Wood. Lorsqu'un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L'homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit mort depuis dix ans. Si Constance le reconnaît, toute la famille Davenall, en particulier sa mère et son frère, Hugo, héritier du prestigieux domaine de Cleave Court, prétend qu'il s'agit d'un imposteur. C'est le début d'un incroyable puzzle, sur fond d'aristocratie victorienne et de secrets de famille, qui, après de multiples rebondissements, connaîtra une conclusion tout à fait inattendue. 

Avis d'un membre du club Rouletabille (Christine L.) :

Un homme se présente à la maison de Constance Trenchard et déclare au mari qu’il a été son fiancé. Mais cet homme, James Davenall est déclaré mort depuis 10 ans.
Elle le reconnaît mais Hugo Davenall qui a hérité du titre et de la fortune ainsi que la mère refusent de le reconnaître. James Davenall a recours à un procès pour récupérer son titre et fortune ainsi que son ancienne fiancé.

En parallèle William Trenchard se lance éperdument dans une enquête pour prouver qu'il s'agit d'un imposteur car il craint de perdre sa femme et sa fille.

L’histoire se déroule dans le milieu aristocratique anglaise des années 1880 avec beaucoup de secrets, mensonges et rancunes.

700 pages, Beaucoup de description, A mon avis un peu long, Toutefois interessant mais il faut tenir sur la longueur pour découvrir une fin inattendue.


Note : 13/20


Avis d'un membre du club Rouletabille (Laurence F.) :

1882 en Angleterre, le livre est épais, le rythme est lent mais on ne s'ennuie pas, c'est bien écrit, le doute nous tient jusqu'à la fin. 
Cependant pour moi il ne s'agit pas d'un polar même s'il y a quelques décès violents, le livre traite d'une imposture. 

Note : 15/20

L’attaque du Calcutta Darjeeling de Abir Mukherjee

1919. La Grande Guerre vient de se terminer en Europe. Après cette parenthèse éprouvante, certains Britanniques espèrent retrouver fortune et grandeur dans les lointains pays de l’Empire, et tout particulièrement en Inde. Ancien de Scotland Yard, le capitaine Wyndham débarque à Calcutta et découvre que la ville possède toutes les qualités requises pour tuer un Britannique: chaleur moite, eau frelatée, insectes pernicieux et surtout, bien plus redoutable, la haine croissante des indigènes envers les colons. Est-ce cette haine qui a conduit à l’assassinat d’un haut fonctionnaire dans une ruelle mal famée, à proximité? d’un bordel? C’est ce que va tenter de découvrir Wyndham, épaulé par un officier indien, le sergent Banerjee. De fumeries d’opium en villas coloniales, du bureau du vice-gouverneur aux wagons d’un train postal, il lui faudra déployer tout son talent de déduction, et avaler quelques couleuvres, avant de réussir à démêler cet imbroglio infernal.

Avis d'un membre du Club Rouletabille (Christine L.) : 

 
En 1919 , le capitaine Sam Wyndham a survécu à la guerre qui a tué son frère et ses amis, Blessé et expédié chez lui pour découvrir en sortant de l'hôpital que sa femme était morte de la grippe espagnole. N’ayant plus d’attaches, il accepte d’aller travailler à Calcutta.

Mission : résoudre le meurtre d’un très haut fonctionnaire anglais en parallèle à un vol dans un train Calcutta-Darjeeling.

Dans ce roman, l’auteur raconte la relation entre les 150 000 Anglais et les 300 millions d’Indiens avant l’indépendance,. Beaucoup d’actes choquants et surtout des explications sur la loi Rowatt qui autorise l’emprisonnement d’Indiens sans procès durant 2 ans.

Le capitaine découvre devant l’entrée du Bengal Club un panneau d’affichage
Entrée interdite aux chiens et aux Indiens

Personnage triste, malheureux, écrasé par la chaleur, moiteur, odeur qu’il essaye d’oublier grâce à l’opium. Il découvre les relations très conflictuels entre les 2 communautés.

Toutefois on sent que ce personnage et son sergent seront des personnages récurrents pour d’autres romans du même auteur. 



Note 14/20