Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le vendredi 29 juin, à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 20h30, pour un petit apéro de fin d'année.

mercredi 4 février 2015

300 mots de Richard Montanari

300 mots. C'est ce que le rédacteur en chef de Nick Stella, journaliste criblé de dettes et en mal de reconnaissance, lui concède pour évoquer une étrange affaire. Une prostituée et son client ont été retrouvés morts. Fait divers apparemment banal, sauf que le client en question est un prêtre. Et qu'il n'est que la première victime d'un tueur particulièrement pervers. Dans l'ombre, celui-ci observe cinq proies, prêt à faire basculer leur existence bien tranquille. L'une d'entre elles, il le sait, est responsable de la mort, vingt ans plus tôt, d'une adolescente lors d'une soirée d'Halloween. Que s'est-il passé ce soir-là ? Et laquelle des cinq personnes présentes lors du drame est coupable ? Dans ce nouveau roman à la tension permanente, Richard Montanari nous met sur la piste de deux coupables, l'un dans le passé, l'autre dans le présent. Avec une perversité digne de celle de son personnage, il nous fait entrer dans l'esprit du tueur sans jamais révéler son identité. Il est pourtant l'un des protagonistes principaux de l'enquête de Nick : au lecteur de deviner lequel avant un final qui restera dans toutes les mémoires.

Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :

On est en Ohio, à Cleveland. Nick Stella, fils de flic, est un jeune journaliste en free lance fauché, de part les frais occasionnés pour les soins de sa femme et de ceux pour la maison de retraite  de son grand-père. Nick  est obligé d’emprunter à des gens peu recommandables, alors quand il apprend par son cousin qui est prêtre qu’un double décès suspect s’est produit dans la paroisse Saint-François….. Nick rêve d’un scoop. 300 mots, c’est ce que le rédacteur en chef de son journal lui concède pour évoquer une affaire peu banale.
A partir d’une liste de noms et d’un poème que la première victime avait reçus sur son portable dissimulé dans une couverture de livre Nick va avoir besoin de l’aide du Birdman, surnom d’un flic de la criminelle, pour démêler cette affaire avant que le FBI ne s’en mêle…
Je ne connaissais pas cet auteur et ai choisi le livre un peu au hasard. C’est un polar presque impeccable. On croise le tueur, les victimes et d’autres personnages victimes collatérales… sans jamais se douter de l’identité du meurtrier. Si peut-être un peu quand même vers la fin… Au fil des pages, on se retrouve très vite sous tension.
Je n’en dirais pas plus. Auteur à découvrir. C’est son deuxième roman.


Note : 15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire