Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le vendredi 29 juin, à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 20h30, pour un petit apéro de fin d'année.

mercredi 11 février 2015

Derniers instants de Steve Mosby

Brisé par le suicide de sa femme, Alex Connor a tout quitté : son métier, ses amis, son pays. Lorsqu'il apprend que Sarah, sa meilleure amie, a été assassinée, il revient pour la première fois dans la ville où il a longtemps vécu. La police ne tarde pas à mettre la main sur le coupable. Mais en dépit des indications données par celui-ci, le corps de Sarah reste introuvable. Pendant ce temps-là, à l'autre bout du pays, Paul Kearney est sur les traces d'un tueur en série. Une femme vient d'être enlevée, il sait qu'il n'a qu'une semaine pour la retrouver. Alex et Paul sont l'un comme l'autre encore loin de s'imaginer vers quelle monstrueuse réalité ils s'acheminent...

Avis d'un membre du club Roultabille (Michelle W.) :


Tout commence par des histoires de meurtres non dits et de suicides.
Après celui de sa femme, qui semble avoir été programmé, Alex Connor craque, quitte l’Angleterre et erre de ville en ville en France, en Italie.
Lorsqu’il apprend la mort de sa meilleure amie, il revient en Angleterre.
Sarah était journaliste, spécialisée dans les affaires criminelles et  enquêtait sur un site internet très particulier. Une sorte de club privé proposant des photos et des vidéos de viols, meurtres, et autres joyeusetés... Son corps a disparu comme celui de plusieurs autres femmes.
C’est un roman gore, aux descriptions parfois choquantes.
Les deux principaux  personnes sont torturés à souhait par leur passé. On comprend pourquoi à la fin. Mais c’est parfois difficilement compréhensible. On ne sait plus on l’on en est et on a du mal à trouver une explication. C’est dur à lire. Ça met très mal à l’aise ; c’est d’une noirceur intense.
Ce roman n'est pas à mettre dans les mains de tout le monde.  
C’est angoissant du début à la fin et le style n’arrange rien.

Note :7/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire