Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le vendredi 24 novembre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 20h30.

vendredi 13 juin 2014

Mais je fais quoi du corps d'Olivier Gay

Alors que Fitz s'apprête, enfin, à présenter une petite amie crédible à ses parents, il reçoit un appel d'un de ses clients VIP, le politicien en vue Georges Venard. Ce dernier a besoin de « soleil », et vite, et exige d'être livré à domicile. Devant l'appât du gain, Fitz plaque sa famille et ses bonnes résolutions et fonce chez Venard… pour trouver porte close et son portable sur répondeur. Le lendemain matin, Venard fait la une de toute la presse : il a été retrouvé mort chez lui et l'enquête conclut au suicide. Pourquoi alors le doute s'instille-t-il dans l'esprit de Fitz ? Pourquoi son appartement est-il visité en son absence et se retrouve-t-il bientôt avec des tueurs à ses trousses ? Et cet homme énigmatique que Fitz a croisé dans l'escalier en se rendant chez le politicien, pourrait-il avoir un rapport avec la mort de Venard ? Fitz aura bien besoin du secours de ses amis de toujours, Deborah et Moussah, pour se sortir de cette sombre affaire.

Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :

Un auteur français, une histoire qui se déroule à Paris et dans sa proche banlieue, pour une lecture agréable.
Un personnage attachant, malgré son style de vie, ses casseroles et les ennuies qu'il semble attirer. 
Dans l'art de se fourrer dans des situations incroyables, Fitz, petit dealer collectionne les conquêtes et clients V.I.P. consommateurs de "soleil". Il faut qu'il fasse preuve d'ingéniosité pour enquêter sur les tueurs qui "veulent sa peau" sans rien laisser paraître à l'une de ses "petites amies" commissaire de police...
Se lit d'une traite avec le sentiment d'avoir passé un bon moment. A consommer sans modération.
C'est le troisième roman de cet auteur, dans lequel on retrouve des personnages récurrents. Mais il n'est pas nécessaire d'avoir lu les précédents pour découvrir celui-ci.

Note : 14/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire