Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le samedi 7 Octobre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 19h00. Apéro-polar.

vendredi 28 février 2014

Par le feu de Janes Casey

Faire feu de toute femme. Le Crémateur. C'est ainsi que les médias surnomment le tueur en série qui terrorise Londres. Sa particularité ? Rouer de coups des femmes avant de brûler leur corps dans des parcs de la ville. Il compte déjà quatre victimes à son actif. Alors que la police croit avoir mis la main sur le coupable, un cinquième cadavre est découvert. Le meurtrier court-il toujours ? Pour le lieutenant Maeve Kerrigan, jeune recrue de la police londonienne chargée d'enquêter sur Rebecca Haworth, la dernière victime, la tâche s'annonce des plus ardues : pas de témoin, des indices partis en fumée, une équipe misogyne qui ne la soutient pas... Tandis qu'une véritable psychose s'empare de la ville, elle décide de fouiller dans le passé de la défunte, espérant trouver des pistes susceptibles de la mener au coupable. Rapidement, elle comprend que Rebecca n'était pas la femme que l'on croyait... En jouant sur l'alternance des points de vue et les faux-semblants, Jane Casey s'amuse à duper le lecteur, qu'elle parvient à tenir en haleine jusqu'à la dernière page.

Avis d'un membre du club Rouletabille ( Miche W.) :

Un jeune lieutenant de police, Maeve Kerrigan fait partie d'un groupe spécial chargé de retrouver un tueur : Londres est sous le choc d'une série de meurtres de quatre femmes. L'enquête est alors perturbée par la découverte d'un nouveau corps, Rebecca, dont certains détails ne collent pas avec les autres meurtres. Rien que du classique dans le genre jusque là. Et bien non !

Maeve, qui du mal à se faire sa place dans le groupe et peu soutenue par ses coéquipers qui doutent de ses capacités, se retrouve écartée de l'enquête principale et est chargée de ce cinquième meurtre. On s'attend à la découverte d'un tueur en série mais en fait, "le Crémateur" (c'est le nom donné au tueur) est le contexte de l'histoire qui tourne autour de Rebecca. Qui est-elle ? Que cachait-elle ?
On est surpris au départ par la construction de ce polar. On se retrouve face à plusieurs narrateurs qui permettent de voir l'instant présent sous plusieurs points de vue. Un peu à la manière du film Jackie Brown de Quentin Tarantino. C'est le titre du chapitre qui nous indique qui est le narrateur du moment, et cette alternance des différents personnages de l'histoire amplifie le mystère ou apporte des explications imprévisibles. 
On d"couvre au fil des pages des retournements et des révélations qui mettent en doute ce que l'on imaginait. Rebecca et le Crémateur se sont-ils croisés à un moment ? 
Mais "Chut !" je n'ne dis pas plus. On ne s'ennuie pas jusquà la dernière page.
Un polar excellent.

Note : 16/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire