Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le vendredi 24 novembre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 20h30.

vendredi 28 février 2014

A l'école de la nuit de Louis Bayard

Angleterre, XVIe siècle. Thomas Harriot, mathématicien et astronome, est considéré comme le Galilée anglais. Scientifique de génie, il a constitué, avec quatre de ses amis, dont l'explorateur et espion Walter Raleigh et le dramaturge Christopher Marlowe, une mystérieuse société secrète, l'Ecole de la nuit. Washington, de nos jours. Aux funérailles d'Alonzo Wax, célèbre bibliophile, son exécuteur testamentaire, Henry Cavendish, spécialiste de l'époque élisabéthaine, est approché par un certain Bernard Styles. Celui-ci lui propose 100 000 dollars en échange d'un courrier énigmatique que Wax aurait eu en sa possession avant de mourir. Plongé dans les nombreux mystères de la bibliothèque de Wax, Harry réalise vite que cette lettre est peut-être susceptible de lever le voile sur l'un des secrets les mieux gardés de l'Ecole de la nuit. S'inspirant de faits réels, Louis Bayard nous convie à une formidable quête ésotérique, truffée de codes secrets et d'énigmes historiques, convoquant au passage l'histoire de la colonie perdue de Roanoke ou les zones d'ombre de la vie de Shakespeare. Avec une intrigue riche en rebondissements, il tient le lecteur en haleine de la première à la dernière ligne.

Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel E.) :

Ce roman tient son nom de chercheurs anglais spécialisés dans l'époque élisabéthaine, qui étudiaient l'athéisme dans l'Angleterre du XVIIième siècle, et qui ont émis l'hypothèse que sa propagation à pris naissance lors de la création d'une société secrète : l'école de la nuit.
Cette école de la nuit aurait rassemblé milieux aristocratiques et littéraires, dont Marlowe, Raleigh, Shakespeare, et notre héros Thomas Harriot.

Hou là... rébarbatif ! 
Et bien non, malgré la couverture inquiétante que rappel l'affiche d'Orange mécanique, le livre vaut le détour.
Le romancier double son roman en un va et vient permanent entre les deux époques.
La plus moderne, se situe de nos jours à Washington puis en Angleterre.

L'intrigue contemporaine est classique. Henry, néophyte dans les affaires criminelles, accompagné par Clarissa et d'un invité "surprise", va tenter de connaitre la vérité sur cette fameuse école de la nuit et les mystères laissés par son ami défunt Alonzo.
Meurtres, disparitions, codes secrets, carte au trésor, trahisons, révélations, coups de théâtre, séduction sont de mises, avec une pointe d'ésotérisme, indispensable pour lier les deux époques. La plus ancienne se situe en 1604, et suit la vie et les recherches d'Harriot, scientifique et naturaliste, d'abord sur les rives de Caroline du Nord qu'il cartographie, puis en Angleterre, où on lui devrait entre autres des découvertes en astronomie et en physique sur la réflexion de la lumière. Le tout s'accompagne d'une belle histoire romanesque et s'achève durant une épidémie de peste. 

Cette partie nous permet de connaitre la version de l'auteur sur cet école de la nuit qui nécessite, pour bien la comprendre, de passer par des explications savamment distillées sur le climat politique, philosophique et religieux, ainsi que sur les modes de vie de la fin du règne de la reine Elisabeth. 
L'auteur nous montre également la toute puissance de l'Eglise, et les déboires des membres de l'école de la nuit.

Ce roman sympathique a su marier les deux époques. C'est brillant, bien renseigné et jamais ennuyeux, du moins pour qui n'est ni catholique intégriste, ni rebuté par l'Histoire anglicane.

Note : 15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire