Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le vendredi 24 novembre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 20h30.

jeudi 12 mai 2016

Le réseau fantôme d'Oliver Harris

Nick Belsey, ayant pris quelques risques déontologiques dans ses précédentes aventures, est maintenu à la brigade en conditionnelle surveillée. Il a promis de se tenir à carreau, mais on ne se refait pas... En cette journée de canicule ponctuée d'orages à Londres, Nick, qui a suivi un chauffard en BMW jusqu'à une impasse, tout d'un coup ne le voit plus. Où l'homme a-t-il bien pu disparaître ? 
Intrépide et ingénieux, Nick force l'entrée d'un curieux bâtiment incurvé et se retrouve dans un abri souterrain : des couchettes en fer, des ossements de rongeurs, mais aussi des caisses de champagne Krug et une fortune en antidépresseurs et calmants divers. 
Un endroit bien pittoresque pour y emmener sa nouvelle conquête, une étudiante en art de 20 ans. Mais lors de leur petite fête aux bougies, la jeune fille s'évapore. S'engage alors une sorte de jeu de piste où Belsey, sur les traces du mystérieux kidnappeur cagoulé de gris, se retrouve une fois de plus dans une posture qui met sa carrière en péril. L'homme le manipule, lui envoyant des emails énigmatiques qui l'entraînent dans un réseau insoupçonné d'abris souterrains et de tunnels inquiétants. 


Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :

Entre polar, politique-fiction et chasse au trésor à la Benjamin Gates ou quête à la Dan Brown. Le vrai et le faux se mêlent si habilement que l’on a envie de vérifier sur les plans de Londres où commence et où s’arrête la réalité. Un flic un peu marginal, Nick Belsey, se laisse entraîner dans une histoire où la loi ne pèse pas lourd : secret d’Etat… 
Ici, le kidnapping est un prétexte pour explorer un Londres souterrain. Un réseau de métro alternatif creusé cent mètres plus profond que l’officiel. 
Des centraux téléphoniques de secours montés en secret pendant la guerre froide. Des kilomètres de tunnels stratégiques dont les plans sont classés « confidentiel défense »… L’auteur nous décrit un Nick Belsey menteur, qui s’assoit sur les procédures, fait craquer la hiérarchie et se dope aux amphétamines et autres stimulants militaires pour arriver à ses fins.

Note : 14/20 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire