Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le samedi 12 octobre à partir de 19h00 à la Ludothèque. Pour la rentrée nous accueillons l'auteur Cicéron Angledroit, pour un apéro-polar.

mercredi 15 avril 2015

Angor de Franck Thilliez

Camille Thibault est gendarme dans le nord de la France. Depuis sa greffe du cœur, ses collègues s'inquiètent pour elle. Chaque nuit, elle fait des cauchemars où une femme séquestrée l'appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir... celui de son donneur ? Camille n'a plus qu'une obsession : retrouver son identité et découvrir quel drame il a vécu... Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l'Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d'août. Dans une cavité laissée par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L'un d'eux s'approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d'iris, c'est tout ce qu'il aura le temps de voir avant qu'une main venue des entrailles de la terre ne lui agrippe les cheveux. Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire : une femme, victime d'une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir... sous un arbre. L'enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s'aperçoit qu'à chacune de ses découvertes, il a été devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord... 

Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :

J’ai découvert Franck Thilliez à travers  son roman Puzzle. J’ai donc renouvelé l’expérience avec ce titre. D’abord, des personnages récurrents. Ce n’est pas trop gênant ici mais on aimerait bien savoir l’origine de toutes leurs casseroles. Il faut donc s’enfiler les 3 opus précédents.
Ensuite, on à un peu l’impression de lire du Grangé.  Glauque , très glauque ; noir, très noir. Mais franchement moins bien écrit que Grangé.  Et puis on reste sur sa fin ! Normal ; il faut prévoir l’avenir. Certes peut-être assez bien documenté mais c’est du niveau des polars de hall de gare. Je suis franchement déçu de ce pavé de 600 pages que l’on peut largement lire en diagonale. Je ne lirai pas le suivant ni les 3 précédents.

Note : 10/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire