Annonce

La prochaine rencontre du club Rouletabille aura lieu le samedi 7 Octobre à la Ludo-bibliothèque Emile-Bayard à partir de 19h00. Apéro-polar.

mercredi 20 septembre 2017

La malédiction d'Oxford de Ann Mcdonald

Cassandra Blackwell, jeune Américaine d'origine modeste, intègre la prestigieuse université d'Oxford pour une année d'études. Toutefois, la qualité de l'enseignement, les porches recouverts de lierre ou les soirées étudiantes ne figurent pas parmi ses priorités. 
Elle n'a qu'un objectif : découvrir la vérité sur le passé de sa mère, étudiante à Oxford dans les années 1990, qui a fui ce paradis d'un autre temps avant de se suicider quelques années plus tard. 
L'enjeu est important, car Cassie pourrait enfin connaître l'identité de son père. La jeune femme se lie rapidement avec l'élite anglaise et plonge dans ce monde fascinant aux traditions séculaires. Pourtant, au sein de ce campus légendaire, une force inquiétante est à l'ouvre : l'École de la Nuit, une société secrète qui semble liée à une série de suicides. Cassie pourrait bien être la seule à pouvoir y mettre un terme - mais à quel prix ?



Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel E.) :

L’intrigue se déroule dans la prestigieuse université d’Oxford, où notre héroïne, Cassie, a été accepté en tant qu'étudiante étrangère. Elle qui appartient à un milieu modeste, la voilà propulsée dans un monde élitiste où la majorité de ses condisciples appartiennent à des castes privilégiées.
Cassie est une jeune femme intelligente et ambitieuse mais sa présence à Oxford n'est due qu'à la recherche d’informations sur sa mère psychotique qui y a fait également des études avortée.
Cette quête, espère t-elle, lui permettra de comprendre pourquoi sa mère s’est suicidée, et peut-être aussi de savoir qui est son père !?
Les découvertes qu'elle effectue progressivement, riche de détails historiques, l’amène à en savoir plus sur une société secrète "l'Ecole de la nuit"  et deviennent dangereuses.
L'ambiance un peu gothique qui se dégage du roman est captivante, et les murs centenaires d'Oxford excitent l'imagination. On a l'impression de plonger en plein coeur de cette université, d'en découvrir les spécificités. Les personnages « so british », parfois guindés et légèrement déplaisants, sont bien dépeints.
Le style de l'auteure est très fluide et les indices sont livrés petit à petit. On s’attache à Cassie, on parcoure à ses cotés les allées d’Oxford et on y découvre la façon de vivre de ses étudiants.
L'histoire en soi est bien ficelée, et ne manque pas de rebondissements, si ce n’est le dernier, très inattendu, où le passage du cartésien au paranormal m’a déçu puis rendu perplexe.
Une fois intégré le concept, on a affaire à un récit échevelé qui aurait mérité plus de développement car d’un gros potentiel et d’une noirceur abrupte !
Pour ceux que le fantastique rebute, là petit problème et grosse déception.

Note : 14/20


Avis d'un membre du club Rouletabille (Michel W.) :

Si vous aimez les énigmes, les quêtes identitaires, la vieille Angleterre,
avec ses mœurs et ses traditions, tout cela saupoudré d'une dose de
fantastique, n'hésitez pas !
Bien que le début soit un peu longuet, l'intrigue principale est rapidement
dévoilée et les nombreux rebondissements à côté de l'intrigue ne nous font
pas lâcher le livre.
Cassandra Blackwell, jeune Américaine d'origine modeste, intègre la
prestigieuse université d'Oxford pour une année d'études. Toutefois, la
qualité de l'enseignement, les porches recouverts de lierre ou les soirées
étudiantes ne figurent pas parmi ses priorités.
Elle n'a qu'un objectif : découvrir la vérité sur le passé de sa mère,
étudiante à Oxford dans les années 1990, qui a fui ce paradis d'un autre
temps avant de se suicider quelques années plus tard. L'enjeu est important,
car Cassie pourrait enfin connaître l'identité de son père.
Finalement, un roman « gothique » moderne dans une ambiance sombre, glauque,
impossible à lâcher.

Note : 14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire